Bientôt les vacances

Publié le par Mlle Citron

Demain soir, les petits citrons seront en vacances et je suis partagée entre le bonheur de ne plus avoir à les presser (vous avez vu mon super jeu de mots!!) le matin comme le soir et la panique de les avoir toute la journée avec moi! Je sens que ça va être difficile de se reposer et que ma santé mentale risque d'en prendre un coup entre les multiples disputes, les repas à préparer, les nouvelles disputes, les éternels "je m'ennuie" ou "je ne sais pas quoi faire"! Alors je vais profiter de mes deux derniers après-midi tranquilles à ne rien faire!

Vendredi dernier, nous sommes retournés au Centre Jean Perrin pour un rendez-vous en oncogénétique. L'objectif de ce rendez-vous était de savoir si une enquête ongogénétique pouvait être lancée afin de rechercher, l'existence ou non, d'un terrain de prédisposition héréditaire à mon cancer.

Avant de venir au rendez-vous, on m'avait demandé de tracer un arbre généalogique, le plus précis possible (avec notamment les morts dues à des cancers). Cela n'a pas été une mince affaire parce qu'à cause de la guerre nous avons été coupés d'une bonne partie de notre famille mais mes parents ont tant bien que mal réussi à rassembler les morceaux.

Nous avons été reçu en deux fois, d'abord par un conseiller génétique, puis par le médecin oncogénéticien. Nous avons été impressionnés, avec M. Citron, parce qu'elles ont été très claires tout en parlant comme des livres.

Mon arbre généalogique ne fait pas ressortir de problèmes majeurs de cancers, quelques cas dans la famille de ma maman mais rien d'anormal. La seule raison qui expliquerait une recherche reste mon âge: j'ai déclaré mon cancer 20 ans en avance par rapport à la moyenne qui est de 56 ans!

D'après ces éléments, le médecin m'a donné une note de 3 en sachant qu'ils déclenchent majoritairement les enquêtes à partir d'une note de 5. Elle nous a cependant laissé le choix de débuter ou non l'enquête génétique.

Risques de transmission de la mutation du gène BRCA

Risques de transmission de la mutation du gène BRCA

D'après le médecin, il n'y a que 10% de risque que mon cancer soit dû à une mutation du gène BRCA (BReast Cancer Gene). Le schéma présente le risque de transmission dans le cadre d'une mutation et parce que on nous a donné la possibilité, nous avons accepté de démarrer l'enquête génétique, au moins pour les petits citrons et puis aussi parce que la prise en charge du suivi de mon cancer n'est pas la même si la mutation est existante.

Du coup, j'ai signé un formulaire de consentement éclairé (la loi a l'air très stricte sur les recherches génétiques) et une infirmière m'a fait un prélèvement sanguin et buccal. Nous n'aurons cependant pas les résultats avant 1 an.

Une fois les résultats connus, s'il y a effectivement une mutation génétique, je me suis engagée à en informer les membres de ma famille, ce que je trouve normal. Pour les petits citrons, même le petit citron mâle, il n'y aura pas de recherches génétiques avant leur majorité parce que le risque n'est pas imminent et que la loi de bioéthique ne l'autorise pas de fait. On croise les doigts et j'espère qu'ils n'auront jamais à subir ce que je subit actuellement!

Comme nous étions à Jean Perrin, nous en avons profité pour voir un médecin pour mon mal de gorge qui persistait. Résultat, nous avons attendu près de deux heures et j'ai gagné une prise de sang supplémentaire! Mes globules blancs étant au plus bas, le médecin m'a du coup mis sous antibiotiques (deux!!) pour éviter tout risque d'angine!

Publié dans Mon cancer, Vie quotidienne

Commenter cet article