J+2

Publié le par Mlle Citron

La relativité du temps se vérifie vraiment dans cette chambre d'hôpital. Chaque jour de notre WE à la neige m'a semblé si court alors que là, j'ai l'impression que les minutes s'égrènent très (trop) lentement... La nuit est enfin tombée et je me dis que c'est enfin une journée qui se finit. Je viens d'avoir nos petits citrons au téléphone et le tout petit citron me fend le coeur à chaque fois que je l'entend pleurer et qu'il me réclame un câlin que je ne peux pas lui donner.

La nuit a été beaucoup plus calme du moment que ma tension est enfin remontée à 10, ils m'ont laissé tranquille (enfin presque si on enlève la visite de 2h et celle de 5h!!).

La chirurgienne est revenue me voir. Normalement, demain, on devrait m'enlever 2 redons, ce qui sera toujours moins lourd à porter!! A chaque déplacement, je suis obligée de faire suivre mon nouveau sac à main!!

 

Pas très glamour, non?

Pas très glamour, non?

Quoi qu'il arrive, je sortirai avec un des deux redons du dos parce que c'est là où il y le plus besoin de drainer de liquide. Une infirmière pourra me l'enlever quand il donnera moins de 30mL de liquide, en sachant qu'il persistera malgré tout le risque de former un oedème, qu'il faudra alors faire ponctionner (sur certaines personnes, ça peut durer des semaines).

Sinon, les pansements ont été changés. Jusqu'à présent, j'étais tellement contente de m'être réveillée que j'avais un peu occulté cet aspect de l'opération. La chirurgienne m'a remise en garde par rapport à l'aspect que va me renvoyer mon corps et qu'il me faudra du temps pour l'accepter. Alors quand l'infirmière est venue, j'ai détourné la tête, je ne me sens vraiment pas prête à affronter cette nouvelle poitrine et j'ai senti les larmes couler malgré moi le long de mes joues. En plus, mon muscle grand dorsal n'était pas très gros (rien avoir avec mon côté sportive du dimanche!) donc il faudra, dans un second temps, faire un lipomodelage pour donner plus de volume à mon sein. Mais ce ne sera pas avant 3 mois. A travers le pansement, je devine un truc tout plat et ça c'est vraiment dur. Alors même si cette chambre d'hôpital me fait souvent l'impression d'être en prison, j'apprécie la coquille de protection qu'elle m'apporte par rapport à la réalité qu'il va falloir que j'affronte un jour ou l'autre.

Côté douleur, mon dos est encore bien anesthésié, je n'ai pas de sensation quand je le touche alors le doliprane me suffit toujours pour l'instant (d'ailleurs pourquoi me donne t-on du Doliprane à l'hôpital alors que le pharmacien nous délivre toujours le générique?!). C'est difficile de se lever, de se coucher, de se déplacer parce que ça tire de partout alors je me déplace à la vitesse d'un escargot!

 

Commenter cet article

Ghislaine 01/02/2015 14:50

Bonjour Han Dao, je suis venue prendre de vos nouvelles. Je ne réalisais pas la lourdeur de cette opération. D'où vous vient ce courage de passer d'acteur de votre opération à celui d'observateur ? Cela me donne l'impression d'être dans votre chambre... Alors je me penche sur vous et je vous embrasse affectueusement pour vous dire bonjour... Je ne vous emmènerai pas le soleil il a vêtu dans notre région une robe de neige et de pluies verglaçantes où le vent s'amuse en grandes rafales. Vous semblez bien prise en charge pour les soins. Ah! ce corps qui enveloppe notre féminité... On doit le réapprivoiser en permanence et après 60 ans on constate que c'est impossible ! Habillez-vous du regard de vos proches, de vos amis qui savent que vous êtes un être lumineux. C'est ce qui nous donne ce quelque chose particulier qui nous rend irrésistible. Quand on dit bonjour, que l'on plonge son regard dans celui de l'autre et qu'on lui donne le plus joli sourire, il oublie le défaut que vous avez au milieu de la figure... Alors c'est dire de nos seins et nos fesses voués à la tombée dramatique quand notre peau ne peut plus suivre ! Regardez-vous dans une glace et faîtes ces jolies gestes pour vous entourer de tendresse, vous aimer... Là réside le secret de la séduction croyez-en une routarde de la vie. Nos gestes sont la danse de notre corps. Une danse qui nous fait accepter toutes les transformations physiques et pare nos désirs de femme de la force de l'amour. L'érotisme se cache dans chaque carré de notre peau et vous en avez 2 m2 sur 4 mm d'épaisseur. De quoi jouir de la beauté sensuelle pour longtemps. Belle journée et bises.

Mlle Citron 01/02/2015 17:17

Bonjour Ghislaine. Je prends enfin le temps de répondre à vos commentaires qui sont toujours un rayon de soleil au milieu de ce temps tout tristounet. Merci pour vos douces paroles. Tendres bises.

Hélène 01/02/2015 14:01

Que j'admire ton courage et ton humour toujours présent malgré les circonstances! Et que j'aimerais être près de toi pour pouvoir te réconforter! Dis-moi quand tu seras prête à discuter un peu. Gros bisous ma Dao

Mlle Citron 01/02/2015 17:14

Coucou copine! Tu peux appeler quand tu voudras, ça me fera plaisir de discuter! Bisous