H +15

Publié le par Mlle Citron

Bon tout à l'heure je n'étais vraiment pas bien réveillée quand j'ai écrit et personne ne m'a rien dit... Merci les amis pour votre delicatesse ;-). Il est actuellement 23h et quand je fais 23h-8h je trouve 15h! Donc 18h-8h je ne suis plus très sûre que cela fasse 14!!!

Donc à 23h pourquoi est ce que je ne dors pas?!





Côté douleur ça va, je gère. Le bloc para vertébral me faisait peur mais ce n'était pas si terrible que ça (bien moins que la péridurale d'autant plus qu'il a été fait sous échographie donc je n'avais pas le stress d'être paralysée!). Il est encore efficace parce que je n'ai pas trop mal.

Côté moral pour le moment ça va. J'ai failli pleurer quand j'ai quitté M.Citron ce matin et la brancardière a été géniale parce qu'elle l'a senti et elle m'a parlé de tout sauf de la maladie. Et puis j'ai eu nos petits citrons au téléphone et ils n'ont pas pleuré ce soir! Ils sont trop forts!

C'est côté tension que ça ne va pas apparemment. Un petit 7 et demi donc j'ai eu le droit à une deuxième perfusion de NaCl (petit reste de chimie!) en accéléré et à la palpation de mes trois cicatrices (aïe aïe) par l'interne à la recherche d'un hématome. Heureusement rien de ce côté là! C'est peut être juste dû à l'anesthésie... Du coup, je vais avoir droit à une prise de tension toutes les demi heure dans la nuit et une prise de sang vers 5h du mat! (Steph Pop je te dirai si c'est mieux ça ou les réveils nocturnes du tout petit citron ;-))

Par contre mes veines n'ont pas l'air d'apprécier les perfusions parce que ça me fait horriblement mal quand le liquide passe vite. Mais bon ça ce n'est qu'un détail!

Pour finir sur une note rigolote je vais bipper pour faire pipi sur la bassine et je sens que ça va être encore un grand moment de solitude... Je l'ai fait deux fois en salle de réveil et une fois là et à chaque fois j'en ai mis partout!!! Si quelqu'un a un cours sur l'art de faire pipi sur une bassine je suis preneuse!

Commenter cet article

Hélène 30/01/2015 13:51

Contente de voir que tu t'es bien réveillée! Pas trop froid au début? Pour ma plus longue anesthésie (2h), j'ai eu le droit au petit radiateur soufflant sous la couverture et ça ne suffisait pas!
Pour la tension, effectivement, l'anesthésie peut jouer.
Pour le reste, ce n'est jamais agréable d'être à l'hôpital mais comme le dit ma chère maman, nous sommes tous, ta famille et tes amis, mais aussi ta jolie salade de fruits, penchés sur toi. Tu ne le sens pas? Pourtant on est nombreux!
Pour tes problèmes urinaires, je crois qu'il n'y a pas de solution miracle: soit on est doué soit on ne l'est pas et il semble que tu fasses partie de la seconde catégorie... ce n'est pas donné à tous le monde de savoir viser ;-)
Repose-toi bien et fais-moi signe quand tu es prête à discuter.
Gros bisous ma Dao.

Céline 30/01/2015 13:40

Pas de cours pour faire pipi dans la bassine. Contente de te lire, tu peut être fière de toi pleins de bisous!!!! et toujours avec toi par les pensées rien ne peut les freiner.

Ghislaine 30/01/2015 10:20

Chère Dao, Nous sommes tous penchés sur vous. Vous êtes dans nos cœurs et nos pensées. Cette étape est parmi les plus difficiles à passer parce que le corps meurtri nous met en face de notre fragilité. Je voudrais vous prendre dans mes bras pour donner de la force à cette fragilité. Dans ces moments, Le rire des gens que nous aimons le plus, je pense aux plus proches, ceux qui donnent du mouvement au précieux de notre vie, nous manquent terriblement. Dans cette chambre qui vous oblige à la solitude les fortes émotions vont envahir votre être. Rien de ce que vous vivez actuellement ne sera négatif si vous acceptez d'être au cœur de votre être. Souvent c'est au plus profond de notre solitude que l'on voit se dessiner le chemin, se révéler notre nature. Le silence nous permet de l'accepter comme une liberté. Car nos yeux se mettent à voir, nos oreilles à entendre et notre cœur comprend l'importance de l'amour. Vivez de cet amour qui vous a été donné et pensez à celui que vous allez recevoir. Le silence n'est pas un abandon c'est un enseignement. Vous allez rester combien de temps dans cette chambre ? Je déteste l'hôpital. On y dors mal et l'on reste toujours le regard rivé sur la porte espérant voir quelqu'un rentrer ! Enfin, là je vous parle de ma nature mais il me semble qu'elle est profondément humaine. Je vous embrasse. Je vous dis à demain. Bises