J+4, la fin?

Publié le par Mlle Citron

Ce matin, on m'a enlevé un deuxième redon (un des deux du dos)... Séquence complainte: c'est vraiment pas super agréable quand ils enlèvent le redon et il paraît que plus il est longtemps dans notre corps, plus il y a des risques d'adhérence à la peau! En gros, quand j'ai inspiré et respiré bien fort et que l'infirmière a tiré sur le tuyau, j'ai eu une douleur fulgurante dans le dos, comme si on m'arrachait un organe! Heureusement qu'il n'en reste plus que deux!! Je vous épargne les photos parce que ce n'est vraiment pas très joli ces tuyaux pleins de sang que je traîne à chaque déplacement.

Bonne nouvelle, on m'en enlève un troisième redon demain parce qu'il ne donne plus trop de liquide ce qui fait que peut être, je dis bien peut être JE VAIS POUVOIR RENTRER A LA MAISON!!!!!!!!

Ca va pas être tout rose avec une visite de l'infirmière tous les jours pour mesurer le liquide dans le dernier redon, que je devrais garder au moins 10 jours (arghh le tuyau va vraiment être collé aux tissus) en plus de la piqûre d'anticoagulant pendant 3 semaines et du changement des pansements... mais je serai chez nous!

Reste à persuader M. Citron de continuer de m'emmener mes repas au lit, c'est pas gagné ;-))

PS: je n'ai pas encore réussi à affronter mes cicatrices, que les infirmières décrivent pourtant comme très belles... peut être demain...parce qu'il paraît qu'il ne faut pas que je les affronte toute seule.

 

Commenter cet article

Ghislaine 03/02/2015 16:39

Chère Dao, Que de bonnes nouvelles ! Je vous entends rire (puissant l'écho de mes montagnes ! Bien que la neige l'amortisse en douceur) Surtout n'oubliez pas les conseils de sage Mûre, ils sont précieux. Si les cicatrices sont belles c'est la panacée... Saviez-vous que dans la mythologie grecque "Panacée" était une déesse qui prodiguait aux hommes des remèdes par les plantes ? Vulgarisé au moyen âge, aujourd'hui ce terme veut dire "remède à tous les maux". Ces symboles de vie qui nous suivent, nous poursuivent inconsciemment au travers des siècles et qui relient toute l'humanité. Bon je ne vais pas vous écrire une tirade sur le sujet (bien que j'y prendrais du plaisir) au risque d'ajouter au soporifique de la morphine. Je suis juste venue vous faire une bise, heureuse de vous trouver enthousiaste à l'idée de bientôt sortir du "paradis blanc". Bises aussi à M. CItron et aux petits citrons qui vont être joyeux de retrouver bientôt leur maman. Au prochain signe et belle fin de journée.